F.F.A.: Conseil médical

LA BOUCHE, PORTE D’ENTRÉE DES BLESSURES ?

Le phénomène est désormais bien connu : l’état de vos dents, comme de vos sinus d’ailleurs, peut avoir un effet direct sur vos blessures et autres zones inflammatoires persistantes. Explications.
 
 On se le dit, et puis, on oublie. On y pense, mais on ne fait pas toujours forcément le lien. Pourtant, la santé bucco-dentaire joue un vrai rôle sur celle de vos tendons, de vos muscles. « Cette problématique est effectivement connue depuis longtemps, pointe Jean-Michel Serra, médecin des équipes de France. Elle ne se limite d’ailleurs pas au dentaire : l’état des sinus est lui aussi concerné. »
La migration des infections
Comment se fait le lien ? « Les agents infectieux circulent, rappelle le médecin, ils transitent par la voie sanguine dans l’organisme. Ils vont alors aller se nicher dans une zone déjà inflammatoire, ailleurs dans le corps. Ils trouvent la voie idéale pour s’engager dans un foyer infectieux déjà en surcharge de travail, et que l’organisme a déjà du mal à gérer. » D’autant que l’organisme en question doit aussi combattre l’infection dentaire en elle-même… « Quand on connaît des blessures ou des tendinites récurrentes, on peut se poser la question, et rechercher un foyer infectieux qui passe relativement inaperçu – car on n’a pas forcément mal aux dents quand on a un problème – mais va aggraver une faiblesse déjà présente. D’autant que pour ceux qui pratiquent régulièrement, le fait d’abîmer un peu les tendons et les placer en difficulté est fréquent. »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dès lors, une petite carie ou une infection buccale vont entretenir une faiblesse ciblée, dans un muscle, une fibre tendineuse, et l’empêcher de se résorber. Voire l’aggraver.
Le corps, un système global
Autant, dès lors, prendre soin de sa bouche, comme de ses sinus. « Ce sont des muqueuses ouvertes sur l’extérieur, donc a priori plus facilement touchées par les bactéries, rappelle Jean-Michel SerraIl faut donc y faire attention. On connaît bien ce phénomène au niveau médical, pour les gens qui ont un problème sur une valve cardiaque, par exemple : on les traite systématiquement au niveau dentaire pour ne pas voir migrer une infection vers le cœur. Alors, si c’est moins grave pour un athlète quand cela arrive, le processus est le même.»
 
Premier réflexe, donc : soigner son hygiène bucco-dentaire, se laver régulièrement les dents. Et rendre visite à son dentiste.
« Pour un sportif, qui plus est de haut niveau, on recommande de faire un examen dentaire par an. Certains ont parfois un état dentaire déplorable, mais ne pensent pas que cela peut avoir un lien avec leurs blessures musculaires. Mais il faut bien comprendre que le corps est une entité complète, et qu’un problème à un endroit peut avoir des effets partout. »
 
« Le corps est une entité complète : un problème à un endroit peut avoir des effets partout. »
Jean-Michel SERRA

Médecin des équipes de France d'Athlétisme
Membre de la commission médicale de la FFA
Coureur hors stade pendant ses loisirs, a déjà réalisé 37'40 au 10km et 1h15' au semi, il y a quelques années ...
 
 


Ajouté le 21/01/2018 par Georges Grimm - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA